couverture
  • Non-disponible

Homo aequalis

Volume 2, L'idéologie allemande : France-Allemagne et retour

Dumont, Louis

  • Éditeur : Gallimard
  • Collection : Tel
  • ISBN 9782070141623
  • Paru le 18 novembre 2013
  • 15,95 $ *
  • Sciences sociales

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

L'auteur envisage les variantes nationales de l'individualisme moderne. Il s'attache à la mise en perspective réciproque des versions allemande et française, aussi typées que différentes. Il en résulte une vue profondément renouvelée tant, par exemple, de la fonction du thème de "l'éducation de soi-même" (Bildung) dans la culture allemande que de l'idéologie politique française.

Quatrième de couverture

Homo aequalis, II . L'idéologie allemande . France-Allemagne et retour . L'étude de la société indienne a été pour Louis Dumont (1911 -1998) le point d'appui d'une enquête comparative sur la civilisation moderne dont le présent ouvrage représente une nouvelle étape.. Dans Homo hierarchicus (Tel, n° 9), analyse désormais classique de la société des castes, Louis Dumont a étudié la société égalitaire à la lumière de la société hiérarchique de type pur, afin de rendre meilleur compte de la formation de la civilisation occidentale moderne, égalitaire et individualiste, par rapport à ce que l'auteur appelle une civilisation holiste, fondée sur un système de valeurs globalisant et hiérarchique.. Cette mise en place est advenue à travers la genèse et l'épanouissement de l'idéologie économique, qui a accentué un clivage fondamental de valeurs entre deux types de relations - relations des hommes entre eux et relations des hommes aux choses (Homo aequalis, I, Tel n° 53).. Avec L'idéologie allemande (Homo aequalis, II), la comparaison se déplace à l'intérieur même du monde contemporain, afin de cerner les variantes nationales de l'individualisme moderne. Louis Dumont s'attache plus spécialement à la mise en perspective réciproque des versions française et allemande, chacune fortement typée : l'idéologie universaliste posera que l'on est « homme par nature et français par accident », tandis que l'idéologie de l'identité collective assumera que l'on est « essentiellement un Allemand et un homme grâce à la qualité d'Allemand ». Il en résulte une vue profondément renouvelée, par exemple, tant de la fonction du thème de « l'éducation de soi-même » (Bildung) dans la culture allemande que de l'idéologie politique française..