couverture
  • Disponible

En exil

Les réfugiés en Europe, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours

Diaz, Delphine

  • Éditeur : Gallimard
  • Collection : Folio Histoire
  • 531 pages
  • ISBN 9782072802447
  • Paru le 15 novembre 2021
  • 18,75 $ *
  • Histoire

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

Histoire transnationale des réfugiés depuis les insurrections et révolutions de la fin du XVIIIe siècle jusqu'aux migrations contemporaines. L'auteure restitue l'expérience collective ainsi que la singularité des parcours individuels au fil du temps, donnant la part belle aux oubliés des mouvements migratoires que sont les femmes, les enfants et les vieillards.

Quatrième de couverture

En exil

Les réfugiés en Europe de la fin du XVIIIesiècle à nos jours

À l'heure où la « crise migratoire », parfois qualifiée de « crise de l'asile », n'en finit pas de diviser les États et les sociétés en Europe, cet ouvrage entend redonner une profondeur historique à une question d'actualité. Il interroge les multiples dénominations et représentations relatives aux « migrants » partis sous la contrainte, en allant de l'« exilé », du « proscrit », au « demandeur d'asile » et au « réfugié ». On y entend résonner les discours prononcés par des proscrits qui ont marqué leur temps, les échos des oeuvres littéraires que les exilés nous ont laissées en héritage, depuis Les Châtiments de Victor Hugo jusqu'à Persépolis de Marjane Satrapi, mais on distingue aussi le murmure anonyme des « sans-État », souvent dénigrés et rejetés. Le livre donne enfin la part belle aux oubliés de la migration - femmes, enfants et vieillards -, pourtant largement impliqués dans cette histoire en mouvement.

Grâce à un parcours chronologique qui commence avec les insurrections et révolutions de la fin du XVIIIe siècle et s'achève avec le temps présent de la migration contrainte, ce récit transnational de l'histoire des réfugiés donne vie et corps aux exilés d'hier et d'aujourd'hui : il restitue leur expérience collective mais aussi la singularité de leurs parcours européens.