couverture
  • Disponible

Conversation des sexes

Philosophie du consentement

Garcia, Manon

  • Éditeur : Flammarion
  • Collection : Climats
  • 308 pages
  • ISBN 9782080242365
  • Paru le 12 novembre 2021
  • 34,95 $ *
  • Études féministes

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

Une analyse du consentement dans le domaine amoureux et sexuel au croisement de questionnements moraux, juridiques et philosophiques. L'auteure esquisse une philosophie joyeuse et émancipatrice des relations amoureuses d'un point de vue féministe qui souligne la dimension politique du sexe.

Biographie de l'auteur.e

Manon Garcia, née en 1985, enseigne à l'université Yale aux États-Unis. Son premier livre, On ne naît pas soumise, on le devient, est traduit en une dizaine de langues.

Quatrième de couverture

La conversation des sexes

L'affaire Weinstein et le mouvement #MeToo ont mis la question des violences sexuelles au premier plan. Depuis, le consentement renvoie naturellement au consentement sexuel et amoureux, envisagé comme un sésame de l'égalité entre femmes et hommes. Pourtant, il est bien difficile à définir, et soulève trois problèmes. Le problème juridique, bien connu de celles et ceux qui suivent l'actualité, peut être résumé ainsi : que faire pour que les cas de viol, d'agression et de harcèlement sexuels soient efficacement punis ? Le deuxième problème est moral : comment penser des relations amoureuses et sexuelles qui ne soient pas fondées sur des normes sociales sexistes et inégalitaires ? Enfin, le problème politique : comment ne pas reconduire les injustices de genre qui se manifestent dans les rapports amoureux et sexuels ?

La magistrale analyse du consentement que propose Manon Garcia revisite notre héritage philosophique, plongeant au coeur de la tradition libérale, mettant à nu ses impensés et ses limites. De John Locke aux théoriciennes féministes françaises et américaines, en passant par Michel Foucault et les débats sur la pratique du BDSM, c'est une nouvelle cartographie politique de nos vies privées que dessine cet essai novateur. Au terme de ce livre, il s'agira en somme, pour reprendre la formule de Gloria Steinem, d'« érotiser l'égalité » plutôt que la domination : en ce sens, le consentement sexuel, conçu comme conversation érotique, est sans doute l'avenir de l'amour et du sexe.