couverture
  • Disponible

Essai sur le don

Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques

Mauss, Marcel

  • Éditeur : Flammarion
  • Collection : Champs Classiques
  • 319 pages
  • ISBN 9782080256225
  • Paru le 19 novembre 2021
  • 16,95 $ *
  • Sciences sociales

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

Paru dans L'année sociologique en 1924, ce texte fondateur de la sociologie moderne est une étude sociologique et ethnologique sur l'échange gratuit et marchand, ses valeurs et ses formes anthropologiques et sociales dans les sociétés tropicales et antiques. Il déconstruit bon nombre d'idées reçues sur les principes de l'échange et du don. Avec des textes inédits de l'auteur.

Biographie de l'auteur.e

Historien des religions, sociologue et ethnologue, Marcel Mauss (1872-1950) se distingua par son savoir encyclopédique et l'extraordinaire richesse de ses idées. Dans l'Essai sur le don, publié au début des années 1920 dans L'Année sociologique, il fait preuve de dons d'observation ouverts à tout, y compris à la réalité quotidienne la plus banale.

Préface de Jean-François Bert, sociologue et historien des sciences sociales, maître d'enseignement et de recherche à l'université de Lausanne (Suisse).

Quatrième de couverture

Essai sur le don

Qu'est-ce qui pousse les individus, mais aussi les groupes, à faire des dons ? Pourquoi un présent reçu appelle-t-il une faveur en retour ? Quelle force y a-t-il dans la chose que l'on donne ? D'où vient la gêne que nous éprouvons parfois lorsque nous recevons un cadeau ?

Marcel Mauss répond à ces questions en analysant les différentes formes du don et de l'échange, des phénomènes certes économiques mais aussi politiques et religieux qui régissent nos relations en mettant en oeuvre une triple obligation : donner, recevoir, rendre. Le père de l'anthropologie moderne montre surtout comment le don lie les individus entre eux, fonde l'alliance, construit la paix.

Par cet essai fondateur, Marcel Mauss livre l'un des plus célèbres textes de la littérature anthropologique, qualifié par Claude Lévi-Strauss de « révolutionnaire ».