couverture
  • Disponible

Antiféminismes et masculinismes d'hier à aujourd'hui

Collectif

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

Analyses sur les différentes expressions de l'antiféminisme depuis le XIXe siècle. De Proudhon aux incels (célibataires involontaires), les contributions portent une attention particulière aux controverses créées par les différents masculinismes et à leur démarche victimaire.

Biographie de l'auteur.e

Christine Bard est historienne (Université d'Angers). Elle a publié de nombreux ouvrages sur l'histoire des femmes, traduits en plusieurs langues. Elle a notamment dirigé, avec Sylvie Chaperon, le Dictionnaire des féministes (Puf, 2017).

Mélissa Blais est sociologue (Université de Genève et Institut national de recherche scientifique à Montréal) et l'auteure de « J'haïs les féministes ! » Le 6 décembre 1989 et ses suites (Remue-ménage, 2009).

Francis Dupuis-Déri est politologue (Université du Québec à Montréal). Il est l'auteur de La crise de la masculinité : autopsie d'un mythe tenace (Remue-ménage, 2018) et a codirigé, avec Mélissa Blais, Le mouvement masculiniste au Québec (Remue-ménage, 2015).

Quatrième de couverture

Antiféminismes et masculinismes d'hier et d'aujourd'hui

Aussi ancienne que les lunes féministes, l'opposition à l'émancipation des femmes est loin de n'être que le reliquat d'un passé révolu : l'anti-féminisme contemporain reste vivace et pluriel. « Printemps des pères », « Manif pour tous », « célibataires involontaires » et mobilisations contre la « théorie du genre » : il est renouvelé par des masques séducteurs, des emprunts au discours égalitaire, par un répertoire d'action actualisé et par une nouvelle militance, dite masculiniste, dans un climat politique et social propice à son extension.

Pour être compris et combattus, les antiféminismes doivent aujourd'hui être situés dans une perspective historique. Leur ancrage conservateur est souligné, mais aucune famille politique - ni aucune religion - n'est immunisée. Ils ne sont pas, non plus, le monopole des hommes. En analysant diverses expressions de l'antiféminisme depuis le XIXe siècle, les contributions à cet ouvrage démontrent la vitalité historique de ce combat et mettent en évidence ses points de contact avec l'homophobie et le racisme : l'intersectionnalité des haines. L'ensemble constitue une réponse inédite en même temps qu'un appel à la vigilance.