couverture
  • Disponible

Charles Quint

Hélie, Jérôme

  • Éditeur : PUF
  • Collection : Biographies
  • 194 pages
  • ISBN 9782130826743
  • Paru le 15 novembre 2021
  • 28,95 $ *
  • Histoire

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

Une biographie de Charles Quint, héritier des ducs de Bourgogne éduqué dans l'effervescence culturelle des Pays-Bas à la veille de la Réforme protestante, qui a hérité en 1517 des couronnes espagnoles. Devenu roi de toutes les Espagnes, et sacré deux ans plus tard empereur du Saint Empire romain germanique, il affronte nombre d'adversaires au cours de son règne, jusqu'à son abdication à 53 ans.

Biographie de l'auteur.e

Ancien élève de l'École normale supérieure, Jérôme Hélie enseigne l'histoire moderne en classes préparatoires à l'École des Chartes au lycée Henri IV. Il est l'auteur du Petit Atlas historique des temps modernes et des Relations internationales dans l'Europe moderne (Armand Colin, 2019 et 2021).

Quatrième de couverture

Charles Quint

Charles Quint, prince et héritier des illustres ducs de Bourgogne, éduqué dans l'effervescence culturelle des Pays-Bas de la Renaissance à la veille de la Réforme protestante, est le premier et l'unique empereur espagnol, dans une péninsule Ibérique dont il ignore tout au début de son règne, à commencer par les langues et les usages.

Élu Empereur du Saint-Empire romain germanique, il rassemble sous sa souveraineté plus de terres qu'aucun autre monarque avant ou après lui, et règne sur l'Ancien comme le Nouveau Monde. Ses armées, en écrasant François Ier à Pavie en 1525, écartent la menace française en Italie, mais il lui reste à affronter bien d'autres adversaires, de l'Empire ottoman aux protestants allemands. Vieilli prématurément, épuisé par ces longues luttes et contraint de reconnaître son incapacité à maintenir l'unité de la Chrétienté, Charles Quint décide finalement d'abdiquer, à cinquante-cinq ans, pour se retirer dans un monastère. Telle est la fin théâtrale d'un souverain qui renonce alors à un monde dans lequel il ne trouve plus sa place mais jamais à ses valeurs de prince humaniste.