Femmes en prison et violences de genre

Table des matières

  • Avant-propos11
  • Introduction19
  • Fabrique du jugement et régime de carcéralisation21
  • Représentations fantasmées de la violence des femmes23
  • Syllogisme du sujet sexué féminin et médiatisation des affaires judiciaires27
  • De la criminologie à l'étude de la violence des femmes en sociologie35
  • Missions pénitentiaires reconfigurées et sur-carcéralisation38
  • Chapitre premier : Entrer en prison45
  • Se rendre au centre de détention pour femmes46
  • Géographie des espaces de paroles57
  • Des entretiens en cellule60
  • Une prison en gestion public-privé : cantinage et multiplicité des intermédiaires66
  • Le travail en prison, la formation professionnelle et l'enseignement supérieur75
  • Le travail à la peine et les emplois en service général75
  • La formation professionnelle et l'accès aux études universitaires79
  • La perception du travail « à la peine » et sa fonction84
  • La prison, troisième force de sécurité intérieure89
  • « Policiarisation » de l'administration pénitentiaire et pratique de surveillance91
  • Poids des mots et des énoncés : codes et langage96
  • Un terrain avec les surveillantes de prison99
  • Entre contrainte et méfiance101
  • Discussions collectives et fonction de la rumeur en prison114
  • Les espaces du commun : une lutte permanente entre soi et les autres116
  • Chapitre II. Parcours de peine, récit de soi et continuum des violences129
  • Le parcours d'exécution de peine : un instrument d'individualisation à double tranchant130
  • « Un lieu à soi maudit »139
  • « Injustement condamnées » : conflictualités carcérales et postures défensives160
  • Violences vécues et violences agies161
  • La légitime défense en débat162
  • Préjudice subi et incompréhension du sens de la peine167
  • Contestation du traitement pénal et épuisement de la peine172
  • Langage bureaucratique, évaluation disciplinaire, et diagnostic pénal178
  • Une peine inévitable197
  • Inéluctabilité de la peine et pragmatisme carcéral197
  • Professionnalisation des activités illicites face à l'injonction de la peine209
  • Chapitre III. La violence politique à l'épreuve de la peine : un « cas limite »221
  • Rapports sociaux de sexe, violences de genre et parcours militants224
  • Criminaliser le militantisme et dépolitiser le terrorisme : une « pénalisation d'exception » ?227
  • L'engagement politique à l'aune du parcours d'exécution de peine231
  • Une incarcération politisée236
  • Féminismes et reconfiguration des positions de genre dans la lutte armée237
  • Répression politique et logique punitive de la peine : « une juridiction spéciale » ?244
  • Les prisonnières autodéfinies politiques face à la surveillance249
  • Aller plus loin269
  • Remerciements277

Résistances à perpétuité

Chetcuti-Osorovitz, Natacha


  • Éditeur : La Dispute
  • Collection : genre du monde
  • Date de parution : 2021-07-05
  • ISBN : 9782843033056
  • Nombre de pages : 279
  • Prix : 41,95 $ *

  • Disponible : Le livre est à la librairie. Contactez-nous pour le réserver.

Feuilleter ce livre


Résumé

S'appuyant sur une enquête et des entretiens, l'auteure analyse les différentes formes de violence subies par les femmes, subissant de longues peines de prison, avant leur incarcération. Elle montre ainsi que le parcours d'exécution de la peine est lié à un dispositif disciplinaire où les femmes doivent suivre l'ordre social du genre.

Quatrième de couverture

Le genre du monde

Femmes déviantes, rebelles, violentes... C'est à rebours de ces stéréotypes que cet ouvrage se consacre aux femmes incarcérées pour de longues peines.

Natacha Chetcuti-Osorovitz, en s'appuyant sur les récits de détenues, reconstruit des itinéraires marqués par la violence de genre que ces femmes ont subi en amont de leur passage à l'acte et de leur condamnation. C'est à la mise en évidence de ce continuum de violences que tient d'abord l'originalité de ce livre. Dans le même esprit, l'auteure montre comment le parcours pénal est façonné par un dispositif disciplinaire où les femmes doivent se conformer à l'ordre social de genre. In fine, cette ethnographie de longue durée traite de ces questions d'actualité que sont la carcéralisation, le consentement, les violences de genre et l'émancipation. Femmes en prison et violences de genre. Résistances à perpétuité redonne et reconnaît ainsi à ces détenues leur pleine humanité.

Biographie de l'auteur.e

Natacha Chetcuti-Osorovitz est sociologue, maîtresse de conférences HDR à CentraleSupélec et chercheure permanente au laboratoire Institutions et dynamiques historiques de l'économie et de la société, à l'ENS Paris-Saclay. Elle est spécialiste de l'épistémologie féministe, des violences de genre, de la sociologie carcérale et du lesbianisme.


* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Partager

Pas d'évènements pour le moment.

Voir les évènements précédents