couverture
  • Disponible

Confitures de coings

Ferron, Jacques

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

Les confitures de coings occupe une place capitale dans l’oeuvre de Jacques Ferron; Victor-Lévy Beaulieu considère pour sa part, avec raison, qu’il s’agit de « l’un des plus beaux livres » de toute la littérature québécoise. C’est en tout cas un recueil charnière, une véritable somme composée à l’époque où l’auteur de Cotnoir, parvenu au sommet de son art, avait entrepris de donner une nouvelle impulsion à son écriture. On peut y lire quelques-uns des textes les plus émouvants de tout le corpus ferronien; impossible, en effet, d’oublier le parcours que nous propose cet ensemble magistral qui, parti de la fiction, aboutit à une bouleversante autobiographie familiale, celle « à laquelle on n’échappe jamais, qu’on se déguise ou non », comme le croyait l’écrivain.

Biographie de l'auteur.e

Né à Louiseville en 1921 et décédé à Saint-Lambert en 1985, Jacques Ferron jouit d’une affection particulière dans le ciel de la littérature québécoise. Par l’ampleur de son œuvre et de son engagement social comme médecin, éveilleur de conscience et militant, il a imprimé sa marque sur les liens que tisse la littérature avec le réel d’un peuple. Ses personnages sont devenus des archétypes de son « pays incertain », portés par les mots des traditions orales et écrites. Il a fouillé les mythologies des régions du Québec, cartographiant les blessures et les folies de leur imaginaire avec la finesse parfois cynique, souvent voltairienne, d’un brillant et fécond homme de lettres. Dramaturge (Les Grands Soleils), nouvelliste (Contes), romancier (Le Ciel de Québec, La Nuit, La Charrette), essayiste (Historiettes) et critique littéraire dans certains des plus importants quotidiens et magazines de l’époque, il a laissé une empreinte profonde dans la vie culturelle et intellectuelle québécoise, en plus de participer activement à la vie politique de son temps.