couverture
  • Disponible

Feuilleton théorique, 4. économie psychique

Deneault, Alain

  • Éditeur : Lux Éditeur
  • Collection : Feuilleton théorique
  • 144 pages
  • ISBN 9782895963974
  • Paru le 7 septembre 2021
  • 19,95 $ *
  • Philosophie

* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Résumé

Depuis la conception vitaliste de l’«économie animale» en biologie et le travail spécifiquement philosophique de Sigmund Freud, l’«économie psychique» désigne les tensions qui s’observent entre l’affirmation pulsionnelle et les impératifs sociaux, moraux et anthropologiques qui s’interposent pour la censurer. Or les structures sociales qui, jusqu’à il y a peu, assuraient encore l’organisation de la personne et le refoulement des pulsions ont disparu. Nous sommes désormais contraints de trouver en nous-mêmes d’autres modalités d’organisation, et l’ancienne personnalité qui se sentait perpétuellement en dette envers la société a cédé la place à un individu qui tend à croire que tout lui est dû

Biographie de l'auteur.e

Alain Deneault est professeur de philosophie à l’Université de Moncton (Canada) et directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris. Sur l’idéologie managériale, il a écrit « Gouvernance » et La médiocratie (Lux), en plus d’avoir fait paraître plusieurs essais sur les multinationales et les souverainetés de complaisance parus chez Écosociété et Rue de l’échiquier.

Quatrième de couverture

Depuis la conception vitaliste de l’« économie animale » en biologie et le travail spécifiquement philosophique de Sigmund Freud, l’« économie psychique » désigne les tensions qui s’observent entre l’affirmation pulsionnelle et les impératifs sociaux, moraux et anthropologiques qui s’interposent pour la censurer. Or, les structures sociales qui, jusqu’à il y a peu, assuraient encore l’organisation de la personne et le refoulement des pulsions ont disparu. Nous sommes désormais contraints de trouver en nous-mêmes d’autres modalités d’organisation, et l’ancienne personnalité qui se sentait perpétuellement en dette envers la société a cédé la place à un individu qui tend à croire que tout lui est dû. Alain Deneault décrit cette évolution de l’économie psychique qui, bien qu’étrangère aux sciences économiques, a été récupérée par ces dernières et par leurs domaines régionaux que sont le marketing et le management. Ce quatrième opuscule du feuilleton « Les économies » se termine par une « césure » dans laquelle l’auteur répond à quelques détracteurs vivant mal le sort que son travail fait subir aux « économistes » et à ceux qui les suivent.